Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vampire Partout

blog sur les vampires

Publié le
Publié dans : #Dracula, #Vlad l'empaleur
"Vlad l'Empaleur" : le surnom du comte Dracula

Le nom du comte est inspiré de celui de Vlad l'Empaleur, un voïvode de Valachie surnommé « Dracula » et réputé particulièrement cruel, que Stoker aurait découvert alors qu'il avait déjà son livre en tête. Néanmoins, son personnage n'est pas à proprement parler Vlad devenu vampire : dans le roman, Dracula se décrit au contraire comme un prince sicule de Transylvanie, et hormis son nom rien ne le rattache à la figure de Vlad l'Empaleur.

Dracula n'est pas le premier roman fantastique à exploiter le thème du vampire : dès 1819, John Polidori publie The Vampire inspiré d'une idée originale de Lord Byron. Le Fanu publie également son roman Carmilla 26 ans avant Dracula. Dans les années suivantes, plusieurs auteurs exploitèrent le potentiel d'un monstre à l'apparence humaine. Dracula marqua pourtant une étape cruciale dans la littérature fantastique et en particulier celle abordant le thème des vampires. Le succès du livre et la popularité du personnage en attestent encore aujourd'hui. Plus que le sens du récit et la maîtrise du suspense de Stoker, c'est la personnalité de son personnage principal qui fonde le mythe. Le comte Dracula, au-delà de la créature d'épouvante aux pouvoirs surnaturels, est avant tout un être humain damné, un non-mort, et c'est cette dimension complexe qui assure son charme.

En effet, Dracula est un monstre mais est aussi un réprouvé, un rejeté de Dieu, une personne à craindre mais aussi à plaindre. Mina Harker enjoint ses compagnons à éprouver à son endroit non de la haine mais de la pitié, ce qui n'exclut évidemment pas de la détermination pour s'en débarrasser.

« Mais ce n'est pas une œuvre de haine. Le pauvre être qui a causé toute cette souffrance est le plus malheureux de tous. Songez quelle sera sa joie à lui aussi quand, son double malfaisant étant détruit, la meilleure part de lui-même survivra, son âme immortelle. Vous devez avoir pitié de lui aussi, sans que cela empêche vos mains de le faire disparaître de ce monde. »

extrait de l'encyclopédie Wikipédia

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog